2014

Une nouvelle action juridique s’organise pour contrer la loi qui oblige les porteurs de nouveaux projets de LVA à répondre à un appel à projet. La Nouvelle Cordée peine à éclore auprès des partenaires tellement préoccupés par l’arrivée nombreuse de jeunes mineurs isolés étrangers. Pollen organise les journées d’échanges sur le thème du travail social autrement dans l’accompagnement des personnes accueillies. La première journée est consacrée à l’accueil des porteurs de projet. L’année se termine par l’animation d’un module de formation sur l’abord de la sexualité dans les LVA en partenariat avec le Mouvement du Planning Familial Français. Le numéro 4 de L’Être Des Lieux D’Accueil sera le dernier diffusé sous cette forme : la FNLV a préféré éditer son propre bulletin « Vivre Avec » plutôt que de travailler en partenariat avec le GERPLA sur l’édition d’un bulletin commun.

La crise sanitaire liée à la Covid-19 qui ébranle la France entière touche également les LVA, mais peut-être ceux-ci, de pas leur petitesse, leur adaptabilité et l’engagement fort inhérent à leur permanent⋅es, sont-ils à même, plus que d’autres, de tirer leur épingle de cette situation.

Les journées nationales 2020 sont néanmoins annulées.

 

En milieu d’année, le réseau se dote d’une secrétaire salariée ! Celle-ci se charge de faciliter et de soutenir les différentes activités du Gerpla.

Un projet de décret dapplication du Droit du Travail dans les LVA est rendu public fin octobre. Ce texte, émanent du ministère et rédigé après consultation unique de la FNLV, pose question tant dans la manière dont les discussions ont été menées que dans son contenu. Le Gerpla, ainsi que Faste Sud-Aveyron et d’autres LVA, se mobilisent pour faire bouger le texte, avec succès. Un avocat est également sollicité afin de produire (une fois le texte final officiellement paru) une analyse du décret, pour le rendre plus accessible.

Les Journées Nationales d’Échange et de Recherche des LVA se tiennent à Saint-Symphorien (33), au LVA La Maison des Enfants. Le thème de l’année : La Supervision, de la connaissance de soi à la reconnaissance de l’autre. C'est en effet l'un des éléments centraux de la Charte du Gerpla.

Le site internet est inauguré le 1er avril !

Le LVA Accueillir, adhérent du Gerpla de longue date, cesse son activité d’accueil et réalise, à cette occasion, un don de 10.000€ dédié à la caisse de solidarité du réseau. Cette caisse a pour but de soutenir les lieux adhérents rencontrant des difficultés juridiques.

Coup dur pour le réseau : suite à la Réforme des Organismes de Formation, le Gerpla perd son agrément. Il manque alors de forces vives pour le récupérer immédiatement mais se fixe cette ré-obtention comme un des objectifs des années à venir.

Cela ne l’empêche pas de tenir de riches Journées Nationales d’Échange et de Recherche au LVA Pollen (89).

Des adhérents de la région nord-est travaillent avec la FRLV Bourgogne sur l’élaboration d’un modèle de DUERP (Document Unique sur la Prévention des Risques Professionnels) et ceux du sud-est travaillent sur l’évaluation avec l’URIOPSS. Le GERPLA développe un peu plus chaque année son accompagnement des porteurs de projets. La construction du nouveau site internet est réfléchie, aussi à leur intention en particulier, autour des trois mots clés : se Créer, se Former, s’Informer. C'est l'occasion de tenter de définir le GERPLA : un collectif de réflexion et d’action. Lors des journées nationales dans le Cotentin, le projet de recherche autour de « l’état des lieux des lieux » est lancé officiellement. En lien, et en mémoire, avec un fidèle de ses soutiens et inspirateurs, Jacques Ladsous, le GERPLA poursuit sa réflexion et ses engagements avec les plus vulnérables et les plus exclus trop facilement qualifiés d’incasables, voire traités d’assistés !

Le GERPLA franchit un pas de plus dans l’horizontalité de son administration : la coordination devient collégiale. Journées Nationales dans le Gard, « Espace de liberté, prise de risque... les LVA face aux contraintes actuelles », riches en interventions de qualité, en échanges sur nos pratiques et notre environnement de même qu’en informations législatives et administratives. Des formations sont organisées par le GERPLA, en région sud-ouest et nord-ouest sur les thèmes de l’attachement, de la violence et de l’animation d’une petite équipe. Le GERPLA signe une convention de veille juridique avec Maitre Naitali, avocat partenaire des LVA.

L’AG se tiendra dès le mois de mars et non plus après les journées d’échanges... Pollen, lieu spécialisé dans l’accueil des MIE organise un module de formation avec France Terre d’Asile sur cet accueil spécifique. La réponse du Conseil d’État invalide le décret de tarification pour une question de forme. Les départements semblent faire la sourde oreille. Le renouvellement important des conseillers départementaux nous fait imaginer que L’Être Des Lieux D’Accueil devienne un outil à leur intention. Les journées se déroulent dans la Creuse sur le thème du partenariat en LVA. Les Actes du Moulin de Piot donnent de l’importance à l’accompagnement des porteurs de projet tandis que la législation s’est assouplie quant à l’appel à projet.

Une nouvelle action juridique s’organise pour contrer la loi qui oblige les porteurs de nouveaux projets de LVA à répondre à un appel à projet. La Nouvelle Cordée peine à éclore auprès des partenaires tellement préoccupés par l’arrivée nombreuse de jeunes mineurs isolés étrangers. Pollen organise les journées d’échanges sur le thème du travail social autrement dans l’accompagnement des personnes accueillies. La première journée est consacrée à l’accueil des porteurs de projet. L’année se termine par l’animation d’un module de formation sur l’abord de la sexualité dans les LVA en partenariat avec le Mouvement du Planning Familial Français. Le numéro 4 de L’Être Des Lieux D’Accueil sera le dernier diffusé sous cette forme : la FNLV a préféré éditer son propre bulletin « Vivre Avec » plutôt que de travailler en partenariat avec le GERPLA sur l’édition d’un bulletin commun.

Après une consultation de tous les adhérents, un nouveau recours au Conseil d’État contre le décret de tarification est déposé. Le n°3 de L’Être Des Lieux D’Accueil est édité en juin, il met en évidence que les LVA accueillent aussi des adultes. Les journées se déroulent au Domamour sur le thème du droit dans les lieux. Un projet d’accueil des personnes réputées incasables est initié, avec Jacques Ladsous, sur le modèle de la grande cordée de Deligny. Le 4PLVA renait de ses cendres au travers de modules de formations professionnelles organisées par les régions : enfants accueillis/enfants d’accueillants ; prévention de la violence en LVA ; l’accueil des M.I.E. en LVA...