1987

Ce questionnement sur la situation des Lieux d’Accueil et la place publique d’un groupe informel tel que le GERPLA amènera, en mai 87, à la création d’une association intitulée "GERPLA". L’assemblée Constituante définit alors l’objet de cette association : "L’échange et la recherche sur et pour les pratiques en lieux d’accueil, la représentation sociale de cette pratique, et la recherche de cadres adaptés à ces structures pour les insérer dans des cadres légaux". Cette association se dote d’une CHARTE, signe de ralliement et de reconnaissance pour les Permanents de lieux d’accueil désirants adhérer.

La première rencontre a lieu dans le Jura, en Octobre 1984, à l’initiative de quelques permanents de Lieux d’Accueil désireux de sortir de leur isolement, d’échanger sur leur pratiques, de trouver et de faire connaître une parole spécifique aux Lieux d’Accueil.

L’audience de cet appel entraînera l’organisation de nouvelles rencontres à Lyon et à Sommières. Peu à peu surgit l’identité d’un groupe qui se donne alors un nom : Groupe d’Échanges et de recherches pour la Pratique en Lieu d’Accueil (G.E.R.P.L.A.) et se dote d’un outil de travail : le bulletin "Gerpla-Expression", mémoire des échanges et de la parole du groupe.

Emerge ensuite le questionnement de la situation des Lieux d’Accueil dans le champ social, d’où la création à Toulouse, d’une commission intitulée "Textes et Lois". Cette commission sera à l’origine d’une enquête auprès des lieux avec d’autres partenaires, sur la situation financière et juridique des lieux.

Ce questionnement sur la situation des Lieux d’Accueil et la place publique d’un groupe informel tel que le GERPLA amènera, en mai 87, à la création d’une association intitulée "GERPLA". L’assemblée Constituante définit alors l’objet de cette association : "L’échange et la recherche sur et pour les pratiques en lieux d’accueil, la représentation sociale de cette pratique, et la recherche de cadres adaptés à ces structures pour les insérer dans des cadres légaux". Cette association se dote d’une CHARTE, signe de ralliement et de reconnaissance pour les Permanents de lieux d’accueil désirants adhérer.

L’année 88 sera l’année de l’ouverture sur l’extérieur. Le 1er ANNUAIRE est édité, et en novembre, une soixantaine de travailleurs sociaux (ASE, Justice, Psychiatrie) sont invités à participer aux Rencontres de l’Arbresle.

Le Gerpla réalise et cofinance une ACTION RECHERCHE en partenariat avec les trois ministères concernés (Justice, Santé, Action Sociale) et la Fondation de France. Cette action recherche durera deux ans et portera sur l’ensemble des lieux recensés sur le territoire national.

L’Assemblée Générale de Gruissan, fin 1989, a retracé les contours de l’association et a recentré ses activités sur les groupes d’échanges et de recherches : le GERPLA devient l’association des lieux qui ont en commun la Charte. Cette association organise et anime des rencontres régionales et nationales.

Suite à l’Action-Recherche, le GERPLA, par le biais de sa commission juridique, se penche sur le problème du statut des lieux d’accueil, et travaille sur un texte permettant d’élaborer un cadre légal, et de combler ce vide juridique.